OVNIS, rumeur ou réalité ?

 

PANS  et OVNIS

 L’une des choses les plus importantes dans le phénomène OVNI, est en fait l’observation. Bien souvent,  les gens croient voir un OVNI, alors que le phénomène peut s’expliquer de façon rationnelle dans 80% des cas.
Les traînées lumineuses des missiles (ICBM) la nuit, sont l’un des exemples les plus marquants. 
Dans un clip faussement comparé à un UFO, on voit carrément les débris du missile retomber . .Un autre phénomène encore plus impressionnant , a été aperçu dans une zone  assez vaste aux USA, effrayant tout le monde au passage… C’est très impressionnant, mais ces phénomènes sont toutefois  humains. 
Mais il n’y a pas que les trainées de missiles, ou des trainées d’avions un peu bizarres, dans un ciel crépusculaire, qui sont pris pour des OVNIS ou des PANS.
Un avion expérimental américain, le YB-49, (aile volante) malgré le bruit assourdissant de ses moteurs à réactions, était souvent pris pour un UFO lorsqu’il volait de jour. Il faut reconnaître que, même encore maintenant cet avion est très spectaculaire. Le B2 est le descendant du Y-B 49.
Il n’y a pas que les prototypes qui sont pris pour des OVNIS. Les simples lumières d’un avion la nuit, peuvent effectivement provoquer une surprise, et les personnes croient voir un OVNI, alors que c’est un avion tout ce qu’il y a de plus normal.
Certains phénomènes météo relativement rares aussi, peuvent créer la stupeur, et aussitôt, on croit voir un PAN ou un UFO, alors que ce ne sont que des phénomènes qui s’expliquent de façon assez banale, comme la chute d’une météorite. Vénus aussi, est souvent confondue avec un UFO.
Bref, dans 80% des cas, le phénomène OVNI est expliqué de façon rationnelle. Mais lorsqu’il ne l’est pas, il se présente de cette façon:
Tous les témoins décrivent des objets aux formes triangulaires, ovoïdes, ou tout simplement des lumières, volant dans le ciel très lentement ou très rapidement. Ils peuvent évoluer à très basse ou très haute altitude, stopper d’un coup, et repartir aussi rapidement, sans pour autant faire le bang du mur du son. Ils n’émettent aucun bruit, échappent très souvent aux radars, mais ce n’est pas systématique.
Face à ce phénomène OVNI, il existe deux approches différentes. Il est soit nié, et dans le meilleur des cas expliqué par des thèses incohérentes, soit authentifié.
En ce début de 21 ème siècle, le phénomène est très étudié. Le problème est que, de nos jours, la majorité des photos ou des clips, que l’on voit sur les OVNIS,  et qui circulent sur internet, sont des faux, des fakes en anglais.
Ils sont fabriqués avec des logiciels 3d, tel Maya, ou Blender et Terragen 2 chez les gratuits.
Un exemple de fake qui a fait le tour du monde. C’est UFO Haiti. Le soi disant UFO était en fait un fake, dont l’idée a été ré-utilisée pour réaliser une campagne publicitaire.
Pour être sur qu’il ne s’agit pas d’un fake, le plus évident est de trouver plusieurs photos ou clips, venant de sources différentes (témoins), montrant le même phénomène, prouvant ainsi qu’il ne peut s’agir d’un faux. Si vous ne disposez que d’un seul document, la seule solution, est une analyse minutieuse de celui-ci, et lorsqu’il s’agit d’un fake, il est très vite démasqué, parce que les images mettent en évidence des invraisemblances, ou des effets spéciaux relativement grossiers….
Il existe donc une part de fantasme impressionnante sur le phénomène OVNI. Certains vont très loin dans ce domaine, et suggèrent que les américains fabriqueraient en ce moment de faux UFO issus d’une technologie extra-terrestre, récupérée lors du crasch de Roswell, si souvent repris au cinéma et à la télé. Une technologie extra terrestre qu’ils auraient mis des années à comprendre.
Il n’y aurait donc plus aucune différence, entre les faux UFO made in USA, et les vrais UFO. On se demande d’ailleurs pourquoi les américains, s’amuseraient à construire des f117 très coûteux, très bruyants, qui se voient sur les nouveaux radars, voire grâce aux antennes relais des portables, alors qu’ils auraient en secret des engins  parfaitement silencieux et invisibles sur les radars, quand ils le désirent.
Toutes ces histoires ne sont que de simples rumeurs qui viennent de la peur de l’inconnu.
Récemment, l’armée de l’air anglaise a publié ses archives OVNIS…
En France, une structure attachée au Cnes a été créée en 1977,  elle s’appelle le GEIPAN. Le GEIPAN utilise le terme PAN, phénomène aérospatial non identifié. Un terme très global, pouvant inclure également OVNI, puisque parfois ce sont clairement des objets qui apparaissant sur les radars, et parfois juste des lumières n’apparaissant pas sur les radars…
OVNIS
Entre 1989 et 1990, des OVNIS ont survolé la Belgique…  Il y a eu des milliers de témoins, y compris au sein de l’armée belge, puisque ces OVNIS, ont été un soir visibles sur les radars, et aussitôt poursuivis par des aviateurs.. Même vingt ans après la thèse officielle reste toujours la thèse OVNI. Les performances de ces engins ont défrayé la chronique belge durant un an et demi, puisque ce phénomène a persisté… C’est   la vague d’OVNIS belge…
L’hypothèse que ce serait des F117, en raison de leur forme parfois triangulaire, avait été émise, mais  elle est incohérente, dans la mesure où les F117 possèdent des moteurs à réaction, et font un bruit très impressionnant lorsqu’ils sont à très basse altitude. Il n’y a jamais eu le bang du mur du son avec ces engins qui ont survolé la Belgique, car ces engins étaient parfaitement silencieux. Ils évoluaient parfois à la vitesse d’un marcheur, à très basse altitude, pour repartir aussitôt dans le ciel, à des vitesses défiant toutes nos connaissances.
Face aux invraisemblances des thèses alternatives,la thèse officielle, reste encore la thèse OVNI
La vague d’OVNIS belge reste donc toujours un phénomène OVNI prouvant qu’il ne s’agissait pas d’hallucinations collectives ou d’avions militaires.
Cette thèse officielle est toutefois, même encore maintenant, très souvent remise en question. Certains  sous entendent que c’était un phénomène purement médiatique, se référant à des auteurs comme Philip J. Klass, un « débunker ».
Les adeptes du débunkage, ont tendance à répudier, de  façon parfois très autoritaire, des phénomènes qui sont en fait des OVNIS et ou PANS.. Certains ont ainsi suggéré que les médias belges auraient grossi des événements qui s’expliqueraient de manière rationnelle, par des thèses de type f117, mais également le Loflyte, le black-hawk, ou autres (ballons,  lanternes, etc… etc…)
Un phénomène OVNI d’une telle ampleur, n’est pas spécifique à la Belgique. Il est aussi apparu en France, mais juste une nuit.
Des OVNIS ont en effet été vus, du nord au sud, d’est en ouest, dans le ciel de notre pays, à la même époque.. le 5 Novembre 1990… C’est la vague d’OVNIS Française du 5 Novembre 1990 qui a fait les gros titres…
Le nombre de témoins était impressionnant, décrivant tous le même phénomène. Un triangle avec des lumières, mais à très haute altitude. Contrairement à la Belgique, il n’y avait cependant rien sur les radars.
Un document amateur existe sur ces OVNIS(Patrick de Pin)qui ont parcouru le ciel de la France en 1990. On dirait comme une immense colonne de lumière, avec à sa tête une formation en triangle. Ce phénomène lumineux a été vu par énormément de français qui sont autant de témoins, y compris bien sur, celui qui a pu filmer ce phénomène
A l’époque, des hypothèses avaient été émises, notamment la chute de météorites,  mais également l’entrée atmosphérique du troisième étage d’une fusée Proton. Qu’un seul objet échappe aux radars,  peut éventuellement se comprendre, mais sur la vidéo, le phénomène comportait 5 objets, et selon les témoins, il a duré plus d’une minute.
C’est l’entrée atmosphérique du troisième étage d’une fusée Proton, qui a été officiellement privilégiée.
Deux jours plus tard, soit le 7 Novembre 1990, aux environs de 19 heures, à Montréal, des gens ont vu des lumières percer la couche nuageuse. Il n’existe pas de thèse alternative, ni même officielle. Mais les observations, et les  analyses des témoignages, n’envisagent pas d’autres possibilités que celle d’un OVNI ( radio) (reportage télé)(blog)

Norvège : Hessdalen
Depuis le début des années 1980, dans une région de Norvège, dans la vallée d’Hessdalen, des lumières ont été observées de façon régulière. Leur forme varie suivant les apparitions. Le phénomène est très discret, se situant dans un périmètre bien précis dans la vallée, autours du village d’Hessdalen.
Face à la répétition de ces événements, en 1983 l’embryon d’un projet d’étude est créé, et révélera 53 observations Les années passent, et le nombre de témoins est si important, les apparitions si fréquentes, que le projet prend réellement forme. C’est le projet Hessdalen
Un scientifique, Erling Strand, en est à la base et le supervise. Il dispose d’un centre qui permet l’observation, récoltant ainsi des données, à la fois visuelles, mais également sur les conditions atmosphériques. Lui et Bjorn Gitle, un autre scientifique norvégien participant au projet, travaillent également avec des scientifiques italiens, (EMBLA) qui ont pu filmer les lumières d’Hessdalen en 2001.
En 2007, une équipe de journalistes français de Canal plus, qui faisait un reportage sur les OVNIS a enquêté sur Hessdallen. Lors de ce reportage eux aussi ont pu filmer les lumières, une photo  du phénomène a également été prise par les norvégiens lorsqu’ils filmaient, la pause est de 30 secondes.
La chaîne américaine, National Geographic, a aussi enquêté sur un Hessdalen, dans le cadre d’un reportage sur le phénomène OVNI…  Herling Strand, parlant d’objets évoluant à des vitesses de 30 000 kilomètres heures
 Ce qui se passe à Hessdalen est une réalité. Il n’existe aucun trucage ni aucune simulation. Jusqu’à ce jour, les lumières d’Hessdalen sont toujours considérées comme des Phénomènes Aérospatiaux Non identifiés.
Les séquences italiennes, filmées en 2001 par Jader Monari,  montrent des lumières qui s’allument et s’éteignent de manière cohérente.  Elles sont fixées sur de la matière solide.  L’une des séquences a été grossie, c’est encore plus flagrant, c’est bel et bien un OVNI.
USA 
Sur un plan visuel, ce qui se passe à Hessdalen, ressemble à ce qui s’est passéen Arizona le 13 Mars 1997, sauf que l’OVNI semble être bien plus grand.
Les lumières de Poenix ont défrayé la chronique lorsqu’elles sont apparues au dessus de la ville…
Des phénomènes semblables ont également été observés au Nouveau Mexique durant les années 1940-50, dans un périmètre bien précis, tout autour de la zone de l’armée américaine nommée zone 51, mais durant une période plus longue…
Il y eut un nombre très important de témoins, notamment d’aviateurs travaillant dans le civil, mais aussi au sein de l’armée américaine, décrivant soit des phénomènes purement lumineux, soit des engins avec des performances qui ne pouvaient pas s’expliquer dans le cadre d’une technologie humaine.
Se re-situer dans le contexte de l’époque, est important, pour une meilleure compréhension des événements survenus dans cette région voilà presque 70 ans :
Les Américains venaient de gagner la seconde guerre mondiale. C’était le début de la guerre froide. Ils testaient dans cette région du monde des avions comme le Y-B 49 (aile volante), qui était très souvent pris pour des UFO. Ils testaient également des V1 qu’ils avaient récupérés après la victoire contre l’Allemagne nazie, et qu’ils avaient entreposés dans cette zone, appelée zone 51.
Les V1 étaient des bombes volantes, ils ressemblaient à des drones. Le système de propulsion, était le même que les fusées. Ils utilisaient du Propergol. Ils étaient d’ailleurs souvent pris pour des UFO, par les habitants de la région. Les américains avaient également récupéré les plans du V2, qui étaient les premiers missiles. Ils faisaient donc aussi des tests sur les missiles balistiques, mais également sur les ICBM.
Mais si dans 90% des cas, les phénomènes aériens du nouveau Mexique ont pu s’expliquer de façon rationnelle par l’armée américaine, dans la mesure où ces phénomènes venaient de leur propre armée, il y eut un nombre non négligeable, qui restèrent inexpliqués, comme c’est souvent le cas quand il s’agit du phénomène OVNI.
Les différents projets et autres rapports officiels qui ont tenté d’identifier ces phénomènes, permettent une lecture plus précise des dits événements :
Il y eut le projet Sign, le projet Grudge, le projet Twinkle,  le projet Blue Book, et le rapport Condon. A partir du moment où un gouvernement, dès 1946, fait appel à autant de personnels, y compris privé, pour tenter d’expliquer un phénomène, c’est que ledit phénomène est très pris au sérieux.
Les enquêteurs du projet Sign, authentifièrent le phénomène UFO en 1948, et conclurent à l’existence d’une vie extraterrestre. Ils rendirent leur rapport final à leurs supérieurs. Celui ci fut rejeté officiellement  par le général Hoyt S. Vandenberg, qui demanda à d’autres enquêteurs de rédiger un autre rapport. C’est le projet Grudge qui prit la relève. Une toute autre conclusion fut ainsi émise, stipulant que tous ces phénomènes aériens survenant dans cette région du Nouveau Mexique, étaient explicables de façon rationnelle, démentant de façon formelle le rapport final du projet Sign.
Il y eut aussi le projet Twinkle, qui était en fait une sous commission du projet Grudge, avec les fameuses « Green fireballs » … D’autres phénomènes aériens, mais nommés de façon différente en raison de leur forme et de leur luminosité.
Un scientifique travailla sur ce projet, un universitaire, un spécialiste en météorites : Lincoln Lapaz. Il étudia le phénomène et en déduisit qu’il ne pouvait s’agir de météorites… Ce n’est toutefois pas ce qui est inscrit dans le rapport final, où il est stipulé que ce sont des météorites..
Après le projet Grudge, naquit en 1952, le célèbre projet Blue Book, qui était en fait une commission chargée d’étudier le phénomène OVNI et les PANS de façon plus globale…
En 1955, l’un des membres de Blue Book, le capitaine Ruppelt, en démissionna et publia un livre, se nommant, « The Report on Unidentified Flying Objecs ». Cet ouvrage, non officiel, parlait d’engins avec des performances non explicables dans le cadre d’une technologie humaine.
L’équipe du projet Blue Book, fut remaniée, et l’armée publia un rapport, sous la forme d’un livre, celui ci officiel, affirmant que le phénomène OVNI et autres PANS, n’existaient pas, ou s’expliquaient avec des arguments dit : rationnels.
Toutefois, plusieurs scientifiques participant au projet Blue Book, dont un certain Josef Allen Hynek, ne furent pas du même avis,  et voulurent authentifier le phénomène UFO, ainsi que son origine extraterrestre…
Une autre commission d’enquête, travailla de 1966 à 1968, et publia un rapport. C’est le rapport Condon,  qui a conclu en ces termes : « L’étude des OVNIS durant ces vingt et une dernières années n’a rien apporté à la connaissance scientifique [et] que d’autres études approfondies des OVNIS ne peuvent probablement pas se justifier par l’espoir qu’elles pourraient faire progresser la science.»
Lors de sa sortie, ce rapport fut très critiqué. Il l’est encore de nos jours.(source 1 ) (source 2)
La commission Blue Book, sera quant à elle officiellement dissoute en 1969 et ses prérogatives définitivement supprimées en Janvier 1970…
On peut avoir des doutes sur le phénomène OVNI, mais tous ceux cités plus haut, sont réels. Car bien souvent les explications officielles ne tiennent pas la route. C’est particulièrement vrai pour ce qu’il s’est passé à Pheonix le 13 Mars 1997. C’est réellement un OVNI, l’explication officielle, étant des flairs, fusées éclairantes. Mais elle est incohérente. C’est invraisemblable.
Des flairs ne peuvent pas produire de tels effets lumineux. L’apparition de cet OVNI, en pleine nuit a d’ailleurs créé une vive polémique à la Mairie de Pheonix.
Lorsque l’on observe bien les films amateurs de ce phénomène OVNI, sans même parler de tous les témoins, qui l’ont décrit, il est très grand.  Et, parler d’OVNI, est à mon sens un euphémisme, le terme de vaisseau spatial étant bien plus approprié.
C’est à mon avis, le premier contact extraterrestre officiel que nous ayons eu sur cette planète, vu la nature de l’apparition qui a duré plus de deux minutes. Toutefois, même encore maintenant, la version officielle, reste inchangée. Ce sont des fusées éclairantes. Et ce, pour tous les gouvernements de cette planète.
De nos jours, très peu d’astrophysicien remette en question, que la vie se soit développée sur d’autres planètes. En effet, supposons que nous soyons la seule planète dans l’univers abritant la vie, notre soleil n’étant pas immortel, lorsqu’il se transformera en Nova ou en super nova, il va engloutir la terre. Cela voudrait donc dire, que, le jour où il n’y aura plus de vie sur la terre, il n’y aura plus de vie dans l’univers.
Ce scénario d’une terre unique abritant la vie dans un univers aussi immense, est invraisemblable. Ce que certains astrophysiciens remettent en question de nos jours, puisqu’ils ne sont pas tous du même avis, est la possibilité de créer des moteurs nous propulsant à des vitesses dépassant celle de la lumière.
Et pourtant le phénomène OVNI est une réalité.
La particularité de ce phénomène, est que parfois il se voit sur les radars, et parfois non. Cette civilisation, ou ces civilisations extra terrestres contrôlent donc ce phénomène d’invisibilité sans aucun problème.
La spécificité de ces engins semblent d’être invisibles, à la fois à l’œil nu, mais également sur les radars, quand ils le désirent.
Actuellement, les armées anglaises et américaines, font des essais sur l’invisibilité, avec les métamatériaux. Mais ces études sont embryonnaires. Toutefois, on constate que les métamatériaux, sont invisibles sur les radars. Ils pourraient également rendre les avions invisibles à l’œil nu.
Les japonais ont eux aussi fait des recherches sur l’invisibilité à l’œil nu, mais pas seulement eux, bientôt une gigantesque tour va être construite en Corée, et elle sera invisible.Ils utilisent un autre système que les métamatériaux, des diodes, et des caméras
Si nos dirigeants ont autant de mal à officialiser la prise de contact extra terrestre qui a eu lieu à Phœnix, c’est à mon sens pour des raisons économiques.
La mise sur le marché de nouvelles technologies défiant toutes nos connaissances, je pense à de nouvelles énergies propres et inépuisables, pourraient s’avérer être une catastrophe pour le marché du pétrole, qui crée des millions d’emplois. Déjà, le numérique, appareils photo, etc… mais également internet, s’est faite, selon certains économistes bien trop rapidement, ne permettant pas, à tous les pays de s’adapter, créant ainsi du chômage.
S’il y a une prise de contact et des échanges avec ces civilisations, qui ont semble-t-il découvert des moteurs propulsés avec une énergie et une technologie inconnue sur terre, seules des économies de transition pourraient encaisser le choc à la fois culturel mais surtout économique.
Je pense également qu’ils ont réussi à créer des centrales atomiques utilisant l’énergie du soleil, mais également des centrales solaires qui convertissent la lumière d’un soleil à presque 100%.
Ils ont du aussi créer des piles quasi inusables, bref, un arsenal de nouvelles technologies et autres sources d’énergie, qui pourrait révolutionner notre monde.
Pour récapituler, beaucoup de rumeurs, de fakes, de mensonges, circulent sur ce phénomène OVNI…
Il n’y a pourtant aucune crainte à avoir. Car si une civilisation aussi évoluée, qui vole à des vitesses défiant nos connaissances, nous avait vraiment voulu du mal, elle n’aurait pas attendu que nous ayons la bombe atomique pour nous coloniser, elle l’aurait fait quand nous avions des flèches et des arcs, c’est à dire il n’y a pas si longtemps que ça.
Le phénomène OVNI n’a rien d’effrayant, bien qu’il soit réel. Ce n’est pas une illusion, et encore moins les élucubrations d’individus un peu loufoques.
Comme précédemment dit, parfois, les OVNIS peuvent se voir à l’œil nu, et être invisibles sur les radars. Parfois, ils sont visibles sur les radars et pas à l’œil nu. Les témoignages sont très souvent remis en question, parce qu’ils décrivent des phénomènes inexplicables dans le cadre d’une technologie humaine. Leurs accélérations et décélérations brutales mettent en effet en évidence une technologie inconnue sur terre. L’aspect silencieux de ces engins, et le problème lié au bang du mur du son, restent effectivement une énigme sur un plan technique, voire même scientifique.

 

 

Thierry

Cet article est extrait de Spirales dans le ciel…